Erstkommunion

Première communion

ErstkommunionPresque tous les enfants baptisés célèbrent huit à neuf ans plus tard leur première communion

Presque tous les enfants baptisés célèbrent huit à neuf ans plus tard leur première communion. Les graphiques 3.9 et 3.10 comparent le nombre de baptêmes sur une année donnée avec celui des premières communions 8 ans plus tard, par exemple les baptêmes de 1990 avec les premières communions de l’année 1998. On constate, dans les diocèses de St-Gall et de Lugano comme en Allemagne et en Autriche, que le nombre de premières communions suit globalement celui des baptêmes, avec un décalage de quelques années. De temps à autre, le nombre de premiers communiants dépasse même celui des baptêmes, ce qui s’explique probablement par l’arrivée en Suisse d’enfants déjà baptisés.

Graphique 3.9: Baptêmes et premières communions 8 ans plus tard, dans les diocèses de St-Gall et de Lugano (1990/98–2010/18)

 

 

 

Première communion

Erstkommunion

La France constitue une exception

En général, les données montrent que la plupart des parents qui font baptiser leurs enfants tiennent aussi à ce qu’ils reçoivent leur première communion durant la deuxième ou troisième année de scolarité. La France constitue ici une exception : un tiers seulement des enfants baptisés célèbre plus tard sa première communion.

Graphique 3.10: Baptêmes et premières communions 8 ans plus tard en Allemagne, Autriche et France (1990/98–2009/17)