Datenerhebung
FAQ
Réponses aux questions
importantes

03

Saisie des données

Sur quelles données, ou bases de données, s’appuie la statistique ecclésiale du SPI ?

La Statistique ecclésiale se base sur des données récoltées par le SPI lui-même (par ex. données relatives à la vie en Église récoltées auprès des paroisses dans les diocèses de Bâle et de St-Gall) et sur des données de tiers. Pour ce qui est des données de tiers, la Statistique ecclésiale s’appuie en particulier sur les chiffres de l’Office fédéral de la statistique (OFS) et sur ceux d’autres instances ecclésiales (par ex. Migratio, Annuarium Statisticum Ecclesiae, diocèses de Suisse, conférences des évêques d’autres pays).

Méthode

Quelles sont les données récoltées dans le cadre des relevés auprès des paroisses ?

Le relevé paroissial a lieu une fois par année, par l’intermédiaire des diocèses de la Suisse. Il s’agit d’un questionnaire standardisé avec des questions relatives à la vie ecclésiale : nombre de baptêmes, premières communions, confirmations, mariages, obsèques, offices religieux et servantes et servants de messe. Le questionnaire standardisé existe depuis 2012.

Analyse

Comment les données des relevés paroissiaux sont-elles analysées ?
Les données sont classées en fonction de leur incidence et présentées, selon une méthode statistique descriptive, dans des graphiques et des tableaux. Les chiffres ne sont pas extrapolés. Si les données de certaines paroisses manquent (« missings »), il est possible que la taille de l’échantillonnage (N =) ne soit pas toujours la même.

Résultats

En 2010, l’Office fédéral de la statistique a renoncé au recensement fédéral et l’a remplacé par des « relevés structurels ». Les résultats sont-ils encore comparables ?

En effet, la longue tradition d’un recensement fédéral tous les dix ans a été abandonnée en 2010 au profit d’un relevé structurel annuel auprès d’un échantillonnage de la population comprenant au moins 200 000 personnes. Si l’ensemble de la population était appréhendée par le recensement, le nouveau système de relevé structurel annuel ne s’intéresse qu’aux personnes âgées de 15 ans et plus, vivant dans un ménage privé. Les comparaisons avec les recensements d’autrefois sont donc entachées d’une certaine incertitude.