Hochzeit

Mariage à l’Église
Dans l’Eglise
évangélique réformée

 

TrauungenLes mariages protestants ont subi un recul

Les mariages protestants ont subi un recul. Les chiffres des mariages des Eglises évangéliques réformées remontent jusque dans les années 1960. Si, à cette époque, 16’000 couples célébraient leur union dans une Eglise protestante, ils ne furent plus que 3287 en 2017. Le nombre de mariages civils en Suisse est resté pour sa part relativement stable depuis 1960, à près de 41’000 unions chaque année (tableau 3.4). Il faut noter toutefois que la population a augmenté de près de 50% durant cette période.

Tableau 3.4: Mariages évangéliques réformés (1960–2017)

Canton1960197019801990200020102015201620171990-2015 (%)
Argovie10621332985862396449235231201-73
Appenzell AR/AI2262061561687880696446-59
Bâle-Campagne523720533682277222166182151-76
Bâle-Ville6485132212225249342934-85
Berne-Jura-Soleure484256644632380618891354113710761050-70
Fribourg1011381071219073694546-43
Genève EPG447528254329172118464838-86
Genève EELG11231010103236-80
Glaris10811889783930282737-64
Grisons469592459491315288195215193-60
Nechâtel54662829632821397585239-82
St-Gall754797487457242218144169156-68
Schaffhouse2553302302109374727280-66
Soleure112166981116047382914-66
Tessin57593623202420-66
Thurgovie597684510470273256197229195-58
Vaud1728199814481297833526319260223-75
Valais212446663741322324-52
Suisse centrale30643723027613613412610776-54
Zurich34453527234923061223926745659621-68
Eglise évangélique méthodiste7810484776649484737-38
Mariages évangéliques réformés en Suisse1627918529132811242665305057378035913287-70
Mariages civils en Suisse415744669335721466033975843257414374164640599-11
Remarque: Le Tessin et la Suisse centrale constituaient une seule entité jusqu’en 1977. Depuis lors, une Eglise évangélique réformée indépendante fut instituée dans chaque canton de Suisse centrale. Source: Eglises protestantes de Suisse ; FEPS ; OFS

Mariage à l’Église
Dans l’Eglise catholique

 

TrauungenLe nombre de mariages catholiques a diminué de plus de 40%

En 2016, près de 3500 couples ont célébré un mariage catholique en Suisse. Au cours des 15 dernières années, le nombre de mariages catholiques a diminué de plus de 40% dans les diocèses de Sion, Lugano et St-Gall, qui disposent de données à long terme (graphique 3.13).

Graphique 3.13: Mariages catholiques dans les diocèses de St-Gall, Sion et Lugano (1997–2018)

Mariage à l’Église et
mariage civil

 

TrauungenLes mariages civils et l’appartenence religieuse

L’Office fédéral de la statistique enregistre également l’appartenance religieuse des mariés lors de mariage civil. Tableau 3.14 montre ces résultats.

TrauungenLes différences entre les deux Eglises : les divorcés ne peuvent plus se remarier à l’Eglise

La pratique catholique qui ne permet pas aux divorcés de se remarier à l’Eglise, contrairement à la pratique de l’Eglise réformée, influe certainement sur les différences entre les deux confessions. Il faut noter par ailleurs des différences de coutume entre les cantons et les régions. Dans le diocèse de St-Gall, par exemple, le taux de mariage religieux lorsque les deux conjoints sont catholiques est aussi élevé que celui de l’Eglise évangélique réformée.

TrauungenDe plus en plus une   « affaire profane »

Il n’existe pas de données à long terme valides pour l’Eglise catholique en Suisse. Les données du diocèse de St-Gall montrent toutefois aussi un net fléchissement du nombre de mariages catholiques au cours des 20 dernières années. Ce recul montre clairement que le mariage est de plus en plus une   « affaire profane » et que sa dimension religieuse a largement perdu de son sens.

Graphique 3.14: Les mariages civils et l’appartenence religieuse (1991–2017)

Le taux de mariage
religieux

 

TrauungenL’évolution du taux de mariage religieux dans l’Eglise réformée : baisse nette

Le tableau 3.5 et 3.6 montre l’évolution du taux de mariage religieux dans l’Eglise catholique et réformée depuis l’année 2010. Pendant que le taux de mariage de l’Église catholique a diminué et est actuellement env. un tiers (les deux conjoints sont catholique) plus spécifiquement env. 23% (un conjoint est aux moins catholique), le taux de mariage de lÉglise évangélique-réformée est env. 50% (les deux conjoints sont évang.-réf.) plus spécifiquement env. 30% (un conjoint est aux moins évang.-réf.).

Tableau 3.5: Mariages catholiques et mariages civils (2011-2017)

 2011201220132014201520162017
Nombre de mariages civils42083426543979441891414374164640599
Nombre de mariage civil si un conjoint au moins est catholique18746187821705317548166971619615298
Nombre de mariage civil si les deux conjoints sont catholique8257845875977766740471656697
Nombre de mariage catholique5195454640914074376635803453
Nombre de mariage catholique : les deux conjoints sont catholiques3655318229292919272925712441
Taux de mariage civil si un conjoint au moins est catholique28242423232223
Taux de mariage civil si les deux conjoints sont catholique44383938373636
Remarque: Source: OFS ; Annuarium Statisticum, relevé paroissiaux des diocèses suisses

Tableau 3.6: Mariages évangéliques réformés et mariages civils (2010-2017)

 20102011201220132014201520162017
Nombre de mariages civils4325742083426543979441891414374164640599
Nombre de mariage civil si un conjoint au moins est réformé1568014791146101315713385127121236411833
Nombre de mariage civil si les deux conjoints sont réformés52374914483942044188405739113772
Nombre de mariage réformé50574588463539853969378035913287
Nombre de mariage réformé : les deux conjoints sont réformés2957228226902170219720301901
Taux de mariage civil si un conjoint au moins est réformé323132303030
Taux de mariage réformé : les deux conjoints sont réformés564656525250
Remarque: Source: Eglises protestantes de Suisse ; FEPS ; OFS. En 2015, il manque deux enregistrements de données de l'Église évangélique réformée pour la calculation des taux de marriages.

Appartenance
confessionnelle

des conjoints
L’Eglise catholique

 

 

TrauungenLes deux conjoints étaient catholiques dans un peu plus de 70% des mariages catholiques

En 2017 les deux conjoints étaient catholiques dans un peu plus de 70% des mariages catholiques (graphique 3.15). La part de mariages avec partenaires de confession différente était environ 22%. Les mariages catholiques dont l’un des conjoints appartient à une autre religion ou se déclare sans confession sont relativement rares. On observe des différences entre les diocèses dans la composition confessionnelle des mariages catholiques, ce qui s’explique avant tout par le paysage religieux des cantons diocésains. Ainsi, en 2017, dans les diocèses traditionnellement très catholiques de Sion et de Lugano, les deux conjoints étaient catholiques dans plus de 80% des mariages catholiques, alors que ce n’était le cas que de deux tiers des unions dans les diocèses de Bâle, de Coire et de St-Gall.

Graphique 3.15: Appartenance confessionnelle des conjoints de mariage catholique par diocèse (2017)

Appartenance
confessionnelle

des conjoints
L’Eglise évangéliques

 

TrauungenL’appartenance confessionnelle des conjoints de mariage évangélique réformé s’est modifiée

Le graphique 3.16 montre comment l’appartenance confessionnelle des conjoints de mariage évangélique réformé s’est modifiée depuis 1950. Si, en 1950, les deux époux étaient encore protestants dans près de 86% des mariages. Cette valeur est en baisse depuis lors. Cette évolution reflète le fait que l’Eglise évangélique réformée ne représente depuis lors une majorité nette que dans peu de cantons. La probabilité d’épouser une personne de la même confession que soi a donc fortement diminué. C’est d’autant plus vrai que l’appartenance confessionnelle du con-joint ne joue probablement plus qu’un rôle marginal pour les membres des deux grandes Eglises.

Graphique 3.16: Appartenance confessionnelle des conjoints de mariage évangélique réformé (1950–2012)

Mariage à l’Église
La situation en Allemagne,
Austriche et France

 

TrauungenLa situation en Allemagne, Austriche et France : des tendences comparables

Un coup d’œil dans les pays voisins de la Suisse révèle clairement qu’il en est allé globalement de même dans ces pays, au cours des dernières décennies (graphique 3.17). En Allemagne, en Autriche et en France, le nombre de mariages catholiques a diminué de plus de la moitié durant les 20 dernières années. Ce recul est plus important que celui des unions civiles, auxquelles succèdent de moins en moins souvent un mariage à l’Eglise.

Graphique 3.17: Mariages catholiques en Allemagne et en Autriche (1960–2017) ainsi qu’en France (1990–2017)